Une opportunité de placement se prépare et s’analyse : plus d’infos sur la rentabilité de l’investissement locatif

Le pessimisme règne en ces temps de crise économique. Ils ont d’ailleurs tendance à se réfugier vers les placements, et ce malgré des taux plutôt bas. La méfiance et la précaution sont donc de mise. Et au milieu des différentes possibilités de placement, on pense souvent à l’immobilier notamment quand on peut lire dans des annonces spécialisées qui vantent un rendement autour des 8% si cela n’est pas plus. Attention, ne vous fiez pas aux apparences, les taux annoncés de rentabilité de l’investissement locatif peuvent être trompeurs, il faut regarder la méthode de calcul employée.

La meilleure formule : la rentabilité nette d’investissement locatif

Pour déterminer le rendement d’un investissement locatif, le mieux c’est le rendement net après impôts, si on vous parle de rentabilité brute, dites-vous qu’elle ne prend pas tout en compte mais elle donne une première impression (souvent fausse).

Comme je vous le disais, le mieux c’est le calcul de la rentabilité nette de l’investissement locatif. L’idée est de prendre en compte les impôts et toutes les charges potentielles par rapport à l’investissement immobilier pour avoir une estimation fiable. Cette estimation est bien sûr plus compliquée à obtenir : il faut prendre en compte beaucoup de paramètre mais une fois que vous aurez établi votre canevas, vous aurez juste à faire varier les éléments comme le prix d’acquisition, les travaux de rénovation et pour ceci, Excel est votre ami!

Et il existe pas mal de petits détails qui ont leur importance : la taxe foncière est aussi une charge, dans certaines villes elle pèse lourd puisqu’elle peut représenter jusqu’à un mois de loyer. Sa condition fiscale familiale est aussi une donnée sensible car on peut donc perdre une grande part de rentabilité d’investissement locatif à cause d’elle par exemple.

Le chômage locatif vous connaissez ?

La rentabilité investissement locatif peut être impactée par un dernier facteur: le chômage locatif. En effet, tout ne passe pas toujours comme prévu surtout dans l’immobilier, on ne trouve pas immédiatement les locataires, parfois des travaux ou des réparations vous retarde pour trouver un preneur. Par sécurité, comptez 11 mois au lieu de 12 dans vos calculs. Ensuite, pensez aussi à la fiscalité qui est un critère majeur qui personnalise entièrement le projet. Elle n’est en effet pas la même selon le type d’investissement et selon le foyer et sa situation. La rentabilité réelle est donc le ratio à connaitre absolument avant d’investir. On peut attendre en moyenne de 2 à 3,5% de rentabilité sur l’investissement locatif. Il ne s’agit pas là de chiffres réellement élevés. C’est la raison pour laquelle on peut analyser plus en profondeur afin d’atteindre des résultats plus élevés de l’ordre de 7%.

Décider de faire un placement immobilier à Paris est une bonne idée. Un tel projet comporte en effet des avantages et des perspectives de profits. Mais il faut procéder à quelques calculs analytiques pour tout savoir de la situation. Il est très facile de calculer la rentabilité d’investissement locatif. Il y a trois formules principales à connaitre. La rentabilité réelle, brute et la rentabilité nette de l’investissement. La fiscalité doit être prise en compte pour un maximum de précision.