Composé d’huile d’olive et de potasse, le savon noir est principalement connu pour son utilisation en soins corporels ou pour l’entretien de la maison. Il faut savoir qu’il fait aussi parti de la panoplie indispensable du jardinier écolo. Quels sont ses bienfaits ? Comment l’utiliser efficacement ?

Savon noir : des propriétés anti-nuisibles redoutables

De par sa composition, le savon noir est antibactérien et insecticide, deux bons points pour protéger le jardin. En outre, il est parfaitement naturel, biodégradable et compatible avec une agriculture biologique. Economique et multi-usage, son emploi est varié : du nettoyage du sol ou du linge… jusqu’à la défense du jardin contre les insectes nuisibles, il sert à tout ! Sa composition peut différer légèrement selon son emploi. Le savon noir prévu pour le ménage, par exemple, sera plus dégraissant que celui dévoué au jardin, qui misera lui, sur ses propriétés antiseptiques et insecticides. Vous voulez connaître sa méthode pour venir à bout des pucerons, cochenilles, araignées rouges, psylles et autres nuisibles ? Il détruit les larves par contact, d’où l’importance de bien pulvériser le produit sur les tiges et les feuilles à traiter.

Traitement au savoir noir : jardin préservé

L’utilisation du savon noir au jardin est simple, il suffit de délayer 5 cuillères à soupe de savon noir liquide à un litre d’eau tiède dans un pulvérisateur. La substance, une fois refroidie, est prête à être vaporisée sur les tiges et les feuilles (recto-verso). Pour une efficacité optimale, le traitement doit être appliqué à plusieurs reprises, matin ou soir, lorsqu’il fait encore frais. Sur quels types de plants employer ce produit ?

  • Les plants de tomates : le savon noir éloigne les pucerons et les punaises vertes.
  • Les rosiers : il protège des pucerons, des cochenilles et des araignées rouges.
  • Les plantes malades : c’est un remède efficace et naturel pour requinquer une plante mal en point.
  • Les arbres fruitiers : une fois n’est pas coutume, le traitement s’applique cette fois au moment le plus chaud de la journée afin d’accroître l’efficacité de protection contre les pucerons lanigère.

Savon noir : les bonnes associations

En synergie avec d’autres produits naturels, le savon noir élargit son champ d’action. Quelques exemples prouvant son efficacité :

  • Rajouter 5 g de bicarbonate de soude à un litre du mélange existant pour repousser les pucerons et cicadelle responsables de la mauvaise santé des vignes.
  • Diluer 2 % de savon noir à de la bouillie bordelaise afin d’améliorer son efficacité.
  • Associer 2.5 g de bicarbonate de soude à 1 litre d’eau et 1 cuillère à café de savon noir dans le but de prévenir le mildiou.

Enfin, le savon noir possède une bonne action nettoyante sur les outils de jardin et les chemins de pierre. Pour cet usage, un peu d’huile de coude et une brosse dure sont recommandés !

L’utilisation du savon noir pour le jardin est redoutable contre les nuisibles, tout en respectant l’environnement. C’est un allié de choix pour un potager en pleine santé !